Ramsay Santé
Clinique du Bois d'Amour

Réponse de la Direction de la Clinique du Bois d’Amour à la lettre ouverte de la CGT Drancy

Article le

La Direction de la Clinique du Bois d’Amour répond à la campagne de désinformation et de dénigrement menée par la CGT Drancy à son encontre.

Réponse de la Direction de la Clinique du Bois d’Amour à la lettre ouverte de la CGT Drancy

Depuis plusieurs jours, la CGT Drancy mène une campagne de désinformation et de dénigrement à l’encontre de la clinique du Bois d’Amour.

S’il est vrai que des affaires d’agression sexuelle ont concerné la clinique depuis 2015, les faits sont bien différents de l’interprétation qui en est faite dans le communiqué de la CGT Drancy.

La première affaire datant de 2015 a fait l’objet d’une enquête de police, qui a été classée sans suite par la justice. Dans les semaines qui ont suivi, l’infirmier mis en cause, très apprécié par ses collègues, a été élu au Comité d’Entreprise par l’ensemble des salariés de la clinique. Cet infirmier n’a ensuite plus fait parler de lui jusqu’en avril 2019, date d’une nouvelle plainte, qui cette fois a débouché sur une mise en examen judiciaire et une mise à pied par la direction de la clinique. La direction a procédé à son licenciement malgré l’opposition de certains élus de la clinique, dont des membres de la CGT, qui ont voté contre le licenciement de ce salarié.

A chaque fois, la direction de la clinique a réagi avec une grande rapidité et le souci de protéger les victimes et l’ensemble du personnel de la clinique. Ainsi, en mai 2019, un audit a été diligenté à la demande de la direction en liens étroits avec le CHSCT auprès de l’ensemble des services de la clinique par un cabinet spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux. L’audit a duré 1,5 mois auprès d’une trentaine de salariés, prestataires compris, tirés au sort. Les conclusions de l’audit mentionnent le fait que les conditions de travail au sein de la clinique ne représentent pas un risque grave pour la santé des personnels. Des recommandations ont été faites et un plan d’actions comportant notamment des formations, a été mis en œuvre par la clinique avec un suivi dans le temps. Ce plan est toujours en cours. Certaines formations ont été retardées du fait de la situation épidémique nationale, mais elles sont bien prévues. Les conclusions de l’enquête et le plan d’actions ont été partagés en plénière avec l’ensemble du personnel et avec les instances représentatives du personnel. De la même façon, cet été, quand une aide-soignante de la Clinique a été agressée par un prestataire de l’entreprise de restauration, l’aide-soignante a porté plainte sur les conseils de la direction, qui lui a par ailleurs apporté tout le soutien psychologique nécessaire après une telle agression. L’affaire est en cours d’instruction. Une réunion exceptionnelle du CSE a été organisée pour informer les salariés de la clinique de la situation et notamment de la mise à pied du salarié par son employeur avec une procédure disciplinaire ayant depuis abouti à son licenciement.

Marie Grand, directrice de la clinique du Bois d’Amour, se dit « profondément choquée » par l’action de communication de la CGT Drancy : « En tant que directrice et en tant que femme, je m’efforce de lutter contre ce type de comportements et d’agressions, qui continuent d’exister dans notre monde. Je m’efforce de mener une politique active visant à libérer la parole des femmes, condition sine qua non pour repérer et faire condamner ces agissements inacceptables ».

Article précédent

avecvous.fr : le site internet qui prend soin des soignants

La Direction de la Santé mentale du Groupe Ramsay Santé a créé un site internet ouvert à tous les professionnels de santé, afin de les accompagner dans la...